MARCHE DU RECRUTEMENT

Qu’appelle-t-on le marché du recrutement ?

Le marché du recrutement comprend l’ensemble des prestations des acteurs du recrutement confiées par les entreprises. Le marché du recrutement comprend les missions de recrutement, d’approche directe et de conseil en recrutement réalisées par des cabinets, des agences d’emploi et d’intérim et des cabinets de conseil RH. Le marché du recrutement ne comprend pas celui de l’intérim qui est comptabilisé à part.

Quel est le poids du marché du recrutement en France ?

Le marché du recrutement est très lié à la conjoncture; En période de croissance les entreprises recrutent et confient davantage leurs recrutements à des partenaires et en période de crise, le marché du recrutement se contracte fortement car les entreprises recrutent peu et externalisent rarement.

Avant la crise, le marché du recrutement était de 300 millions d’euros en 2007 pour les cabinets membres de Syntec, principal syndicat des cabinets de recrutement. Le marché du recrutement global était alors estimé entre 500 et 600 millions d’euros hors intérim. On estime que le marché du recrutement est de 350 à 400 millions d’euros environ en 2011.

Quel est l’état du marché du recrutement en 2011 ?

Le marché du recrutement a connu de profonds changements avec la diversification des sociétés de travail temporaire permise par la loi Borloo de Janvier 2005. Celle ci a enlevé le monopole du recrutement – placement des chômeurs à Pole Emploi et a donc autorisé une structure de travail temporaire à facturer des honoraires de recrutement.

Le marché du recrutement a alors été convoité par les sociétés d’intérim qui ont directement concurrencé les cabinets de recrutement sur le placement notamment. Pendant la période de croissance de 2004 à 2008, le marché du recrutement fut ainsi très concurrentiel : créations de nouveaux cabinets de recrutement, présence renforcée des ETT…

Cette concurrence a fortement impacté le niveau moyen des honoraires pratiqués même si le nombre de besoins de recrutement des entreprises permettaient aux cabinets de choisir leurs clients.

Au second semestre de 2008 et en 2009, le marché du recrutement s’est effondré avec la crise en diminuant de plus de moitié. De nombreux cabinets de recrutement ont fait faillite ou ont fusionnés par manque de client. Depuis 2010 le marché du recrutement a tendance à croître mais très progressivement. En 2011, le marché n’a pas encore retrouvé son niveau de 2007. Pour 2012, les perspectives s’annoncent meilleures même si la croissance est plus faible qu’escomptée.

Quels sont les principaux acteurs du marché du recrutement ?

On peut distinguer deux grands types d’intervenants sur le marché du recrutement : les prestataires en recrutement et les sites de recrutement (job board).

Les prestataires en recrutement fournissent une solution de recrutement externalisée. Ce sont les agences de travail temporaire, les cabinets de recrutement (par annonce ou par approche directe), les cabinets de management de transition… Ces intervenants se positionnent sur le marché du recrutement via l’externalisation complète du recrutement.

En revanche, les job board (sites de recrutement) interviennent uniquement pour le sourcing de candidats. Les clients peuvent accéder à leur cv thèque et diffuser des offres d’emploi pour bénéficier d’un sourcing plus efficace.

Ainsi, ces deux grands types d’acteurs se répartissent le marché du recrutement l’un sur la partie sourcing, l’autre sur une prestation de recrutement externalisée.

Quelles sont les différentes solutions de recrutement sur le marché ?

Le marché du recrutement peut être décomposé en 3 segments : un positionnement top, middle et low cost.

Le segment « top » est le plus réduit. Il correspond aux prestations de recrutement ayant un cout supérieur à 20000 euros, quasi exclusivement réalisées en approche directe. Les missions de ce segment du marché du recrutement sont des recherches de dirigeants, cadres supérieurs ou profils de cadres rares et expérimentes. Ce segment a été faiblement impacté par l’arrivée sur le marché du recrutement des entreprises de travail temporaire et par la crise.

Le segment « middle » est le plus important du marché du recrutement. Les acteurs sont les cabinets de recrutement middle management, les agences d’emploi, les sociétés de travail temporaire qui placent des candidats… Les missions réalisées sont des recherches et des placements de cadres juniors à confirmés, des employés et techniciens pour des missions de recrutement principalement mais également certaines en approche directe. Le segment représente les 2/3 des prestataires du marché du recrutement. Il a connu de grandes difficultés (principal impact sur le marché du recrutement).

Enfin, ces dernières années est apparu un positionnement low cost de certains acteurs dans un marché du recrutement en pleine mutation. Ils proposent des prestations de recrutement qui rompent avec les pratiques classiques : pas de garanties des candidats recrutés, des interviews téléphoniques pour seule sélection… Les honoraires proposés pour un poste vont de 1500 a 5000 euros. Comme tous les marchés, le marché du recrutement a son offre a bas coûts. Ce segment ne regroupe en 2011 qu’une trentaine d’acteurs du marché du recrutement dont la plupart sont des auto-entreprises ou des consultants en portage.

L’omniprésence des réseaux sociaux impacte-t-elle le marché du recrutement ?

Les réseaux continuent d’impacter le marché du recrutement. L’omniprésence d’internet depuis le milieu des années 2000 et les nouvelles solutions de recrutement en ligne ont permis aux entreprises de revoir leur stratégie d’externalisation. Les annonces diffusées sur les job board et l’accès aux cv thèques en ligne ont renforcé les exigences des entreprises qui n’externalisent que plus rarement et qui sont plus exigeantes envers les cabinets de recrutement.

Le marché du recrutement français a-t-il des particularités ?

Le marché du recrutement est assez différent de celui anglo-saxon par sa taille et ses modalités. En France, le principe reste le recrutement en interne sauf quand cela n’est pas réalisable ou pas rentable. Dans le modèle anglais ou américain, c’est le réflexe inverse. En France environ 30 pourcent des recrutements sont confiées à un prestataire contre environ 65 pourcent dans les pays anglo-saxons. Comme principale différence entre les deux types de marché du recrutement on peut également noter les modalités de versement des honoraires. En France, même s’elle tend à diminuer, la part des missions de recrutement avec acompte reste importante alors qu’en Angleterre les success fees (honoraires uniquement versés lors du recrutement finalise) sont la règle.

Le marché du recrutement français souffre enfin d’une réputation médiocre. En effet, de nombreux DRH et responsables recrutement jugent perfectibles les prestations des cabinets de recrutement et notamment leur capacité à effectivement trouver le candidat recherché. A la décharge des cabinets, le marché des candidats n’est pas des plus facile; Beaucoup de personnes sont au chômage mais les compétences recherchées par les entreprises sont peu mobile, convoitées et très exigeantes.

Articles Similaires:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>